Coût du travail en France en 2012

Cet article présente le coût du travail en France selon plusieurs évolutions et comparaisons entre pays. Les données portent sur quatre critères principaux, l’évolution du coût du travail, les charges sociales en % du PIB, les cotisations sociales et patronales et enfin les coûts horaires dans l’industrie. Les données étaient présentées dans le magazine Capital.

Evolution du coût du travail
Evolution du coût du travail depuis 2000

La source utilisée est le BLS et l’OCDE, le graphique présente l’évolution du coût du travail en France, dans la Zone Euro, aux États-Unis et en Allemagne depuis 2000. La France a connu une hausse plus importante que les autres pays, mais également que la moyenne de la zone euro.

La raison principale évoquée par le magazine est la hausse du SMIC qui augmente régulièrement les salaires permettant de maintenir la consommation des ménages, mais empêchant les entreprises d’être compétitives, notamment pour l’exportation.

Charges sociales en France
Charges sociales en France

La source utilisée est l’OCDE. Le second graphique présente les charges sociales des employeurs et des salariés en % du PIB. On constate que la France est environ 3% supérieur à la moyenne de la zone euro ce qui peut évidemment freiner les potentielles entreprises étrangères souhaitant s’installer en France.

Cout des cotisations salariales et patronales en France
Cout des cotisations salariales et patronales en France

La source utilisée est Natixis. Le graphique ci-dessus présente l’évolution des cotisations salariales et patronales en % du salaire brut. On constate que celles-ci ont augmenté entre 1980 et 2012. Cela diminue évidemment la compétitivité des entreprises.

Cout du taux horaire dans l'industrie
Cout du taux horaire dans l’industrie

La source utilisée est Eurostat. Il peut également être intéressant de comparer les taux horaires dans l’industrie, puisque l’on entend régulièrement parler du manque de compétitivité dans ce secteur par rapport à nos pays voisins.

On constate que les rémunérations dans notre industrie sont relativement proches de celles de l’Allemagne, mais comme l’explique le magazine la différence provient du fait que nos industries sont spécialisées dans le moyen de gamme contrairement à l’Allemagne, et sur le marché du moyen de gamme nos coûts horaires sont plus élevés que nos concurrents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.