Taux de criminalité en France depuis 1949 à 2012

Taux de criminalité en France
Taux de criminalité en France depuis 1949

Le graphique présente le taux de criminalité en France métropolitaine depuis 1949 à 2012. Les données sont celles de la Direction Centrale de la Police Judiciaire. Pour ceux qui ne seraient pas à quoi correspond le taux de criminalité, il s’agit du rapport entre le nombre de crimes / délits constatés par les policiers ainsi que les gendarmes et la population observée.

Sur le graphique, on constate que le taux de criminalité était beaucoup plus faible en 1949 qu’en 2012, celui-ci a été plus que triplé entre 1949 et 2012, presque quadruplé. Le taux de criminalité est resté stable jusqu’au milieu des années 60, par la suite une forte hausse à commencée jusqu’au milieu des années 80, passant de 13 ‰ à 67 ‰.

Du milieu des années 80 au début des années 2000 le taux de criminalité monte puis descend à intervalle régulier avant de commencer à baisser doucement et de manière régulière jusqu’en 2012 où une très légère hausse est observée par rapport à 2011.

Le taux moyen depuis 1949 est de 42 ‰ mais nous ne sommes jamais retourné en dessous de cette moyenne depuis 1978, cela signifie que la moyenne du taux depuis 1949 devrait continuer de progresser à la hausse.

Tableau présentant le taux de criminalité en France depuis 1949 :

Année Taux de criminalité (en ‰)
1949 14,06
1950 13,79
1951 12,57
1952 12,90
1953 12,85
1954 12,23
1955 11,95
1956 12,79
1957 15,15
1958 13,55
1959 14,32
1960 15,13
1961 15,44
1962 15,81
1963 11,93
1964 12,72
1965 13,60
1966 15,02
1967 16,99
1968 18,86
1969 20,38
1970 22,47
1971 25,27
1972 32,54
1973 33,97
1974 34,93
1975 36,36
1976 34,55
1977 39,57
1978 40,32
1979 43,58
1980 48,90
1981 53,49
1982 62,83
1983 65,21
1984 67,06
1985 64,89
1986 59,41
1987 56,95
1988 55,97
1989 58,05
1990 61,73
1991 65,87
1992 67,08
1993 67,67
1994 68,08
1995 63,47
1996 61,44
1997 60,11
1998 61,16
1999 60,99
2000 64,08
2001 68,53
2002 68,93
2003 66,13
2004 63,22
2005 61,94
2006 60,68
2007 58,08
2008 57,27
2009 56,36
2010 54,90
2011 54,54
2012 54,64

26 commentaires

  1. Guillaume Le Blanc

    Bonjour,
    Il y a un truc que je ne comprends pas avec ces données : comment ce fait-il qu’il n’y ai pas une hausse plus importante de la criminalité pendant la guerre d’Algérie ? Il y a eu de nombreux attentats et règlements de comptes et assassinats divers pendant cette période. Or cela ce voit à peine sur la courbe ?

    Si je ne me trompe nous avons actuellement 700 morts criminelles de français chaque année actuellement en tenant compte des français morts à l’étranger (qui sont peu nombreux). Avec une population plus importante qu’en 1961. Or pour le seul 17 octobre 1961 les commissions Mandelkern (conseiller d’Etat, 1997) et Geronimi (juge à la cours de cassation, 1998, décompte 48 morts criminelles certaines les 17 et 18 octobres) donnent une estimation de l’ordre d’une cinquantaine de morts par assassinat.

    Comment tient-on compte en général de la période coloniale ? Je crois que l’essentiel de la population algérienne de 1947 à 1962 est française. Or le nombre de meurtre en Algérie sur cette période est largement supérieur à ceux commis sur le territoire métropolitain.

    Bref ces chiffres me paraissent corrigés et j’aimerais savoir sur quelle base cette correction a été apporté et sur quelle période exactement porte la correction.

    S’il n’est pas possible d’obtenir ces informations autant ne pas publier les données sur la période précédent 1962 ! ^^

    G. Le Blanc

    • Merci pour votre commentaire, pour répondre simplement, les données sont celles concernant uniquement la France métropolitaine, je vois que dans l’article j’avais indiqué seulement « France » sans indiquer que c’était seulement les habitants de France métropolitaine qui été concernés. J’ai donc rectifié l’article, comme ça plus de confusion.

  2. Le commentaire de Guillaume le Blanc reste pertinent.

    cf. wikipedia = Le terrorisme durant la guerre n’a pas concerné que le territoire de l’Algérie, puisque des attentats contre diverses cibles et des assassinats de policiers ou d’Algériens refusant de payer l’impôt révolutionnaire, ont été commis en métropole par le FLN et ont entraîné le recours au couvre-feu pendant la période qui précède le Massacre du 17 octobre 1961.
    Le 25 août 1958 vit le début d’une vague d’attentats dans l’ensemble du territoire contre des postes de police, des casernes, des dépôts de carburants et autres intérêts économiques2.
    Les affrontements entre le Front de libération nationale et le Mouvement national algérien causèrent en France, selon les chiffres officiels entre le 1er janvier 1956 et le 23 janvier 1962, 10 223 victimes dont 3 957 tués3,4

    • Cela se passe en Algérie qui ne fait pas et n’a jamais fait parti de la France métropolitaine. Le graphique comporte les données de France métropolitaine, donc ce qui c’est passé en Algérie n’est pas compté, ce qui est logique.

  3. Sans parler des attentats de L’OAS…

    wikipedia : L’OAS a également été active en métropole par l’intermédiaire de sa branche « OAS-Métro », responsable de l’attentat contre André Malraux qui débouche sur l’affaire de la station de métro Charonne.

    • Même si il peut s’agir de plusieurs attentats cela n’a pas d’impact significatif sur la courbe puisque la valeur est rapportée à la population observée. Mais ne vous inquiétez pas, je suis sur que la police judiciaire et la gendarmerie les ont comptés dans leurs données sur le taux de criminalité.

  4. ATTENTION !Votre site arrive en deuxieme dans le réferencement google à la recherche « taux de criminalité en France », cependant votre article contient une grosse erreur, les données ne sont pas en % mais en ‰, l’erreur se retrouve sur le premier graphique, dans le texte et dans le tableau ! Entre 54 crime pour 100 habitants et 54 pour 1000 il y’a quand même une énorme différence.

    • Bonjour Cham,

      Effectivement, je n’avais pas vu mon oubli, cela me permet de corriger l’article. Merci

      • Ces tableaux ne veulent rien dire DEJA , ERREUR DE POURCENTAGE ENORME 0/0 AU LIEU DE 0/00 En effet tout est mélangé ,du cambriolage a mains armées au fait de fumer un Joint A PARTIR DE 1968 !plus tard les vols de portables qui ont explosés i le fait que les viols sont plus dénoncés ainsi peut être que les violences conjugales ne veut pas dire que ça n’existait pas Bref c’est une
        statistique faussée

  5. Juste une Question : entre 1949 et 2012 le Code Pénal à pris de la taille et de nouvelle loi ont étaient mis en place, ce qui à pus grossir le graphique … Et aussi avec le temps les victimes ont commencé à parler alors avant il gardaient parfois le silence et les gens à plus porter plainte peut-être, non ?

    Ont vois une augmentation de plainte pour violence conjugal c’est dernière année, mais c’est surtout en raison que les victimes de c’est violence libéré leur parole grâce au campagne de sensibilisation .

  6. Intéressant de constater qu’il n’y a pas que le lien entre pauvreté et criminalité dans la mesure où celle-ci explose en pleine « trente glorieuses », en pleine importation de la culture « rebelle » américaine.
    D’ailleurs celle-ci n’a jamais depuis cessée, avec le culte de la « caillera ».

  7. Bonjour,

    merci de cette courbe intéressante. Je me permet de vous communiquer un lien vers un article de mother Jones, qui faisait part de données identiques -mais aux états-unis cette fois- mais liant ces évolutions du taux de criminalité …. à l’usage du plomb dans l’essence et les peintures.
    Ne riez pas, c’est une étude sérieuse :

    http://www.motherjones.com/environment/2013/01/lead-crime-link-gasoline

  8. ce genre de graphiques n’a pas beaucoup de sens en réalité étant donné que tous les délits sont répertoriés de manière égale, c’est-à-dire qu’un meurtre a la même valeur que la détention d’1 gramme de shit ou d’un taux d’alcoolémie au volant.

    L’accroissement spectaculaire de la courbe au fil des ans par rapport aux années 50 tien surtout au fait que les gens vont beaucoup plus facilement porter plainte qu’autrefois (pour une simple insulte), qu’il y a beaucoup plus de contrôles policiers d’une manière générale (sur les routes par exemple), que la législation d’une manière générale est beaucoup plus dure et pointilleuse qu’auparavant, et que l’usage de drogues douces n’a explosé que dans les années 80 (multipliant de fait les crimes et délits, puisque le simple fait d’être contrôlé avec même une toute petite quantité fait monter les chiffres).

    Maintenant si on prend la donnée objective qu’est le nombre d’assassinats on remarque qu’il ne cesse de baisser depuis trente ans, et a même été divisé par deux ces quinze dernières années alors que la population, elle, ne cesse d’augmenter !

    même chose pour le nombre de policiers tués chaque année, on a beau nous rabacher que « on hésite plus à leur tirer dessus », « avant il y avait un respect de l’uniforme », etc etc les chiffres parlent d’eux-mêmes : 1980 trente morts, 1985 31, 1990 32, 1995 17, 2000 6, 2005 4, 2010 7, 2011 3, 2012 7

  9. Graphique très intéressant. On voit la montée continue depuis 68, puis les trois bosses, début des années 80, début des années 90 et autour des années 2000 qui sont les périodes où les socialistes étaient au pouvoir, il serait intéressant de voir le lien avec les réformes pénales ou policières durant ces périodes… Avez vous la définition de la criminalité dans votre graphique et est-elle constante dans le temps? Avez vous une décomposition de la criminalité par catégorie? Je vous en remercie

    • Vous avez une lecture étonnante de ce graphique (peut-être les chiffres sont un peu petits) !… L’augmentation a été continue depuis 1963 (et non 1968) et s’est poursuivie, jusqu’en 1981, uniquement sous des gouvernements de droite (De Gaulle puis Pompidou puis VGE). On pourrait avoir une lecture aussi biaisée que vous en disant qu’il a fallu que la gauche arrive au pouvoir pour que la criminalité baisse (pendant 4 ans à partir de 1984). Aucune interprétation ou corrélation aussi simpliste ne peut être faite sur ce genre de graphique… (Allez voir le site http://tylervigen.com/spurious-correlations qui l’explique par l’absurde et montre, par exemple, la quasi-parfaite corrélation entre l’âge de Miss-America et le nombre d’homicides par vapeur ou objets chauds… 😉

    • Ce n’est pas du tout parce que c’était les socialistes au pouvoirs qu’il y a eu une hausse de la criminalité, mais parce que l’anomie avait atteint sont paroxysme.

    • quelle lecture partisane ! quand la gauche arrive au pouvoir, les chiffres sont à la hausse mais elle les fait systématiquement baisser .. et dès le retour des gouvernements de droite, les chiffres repartent tout aussi systématiquement à la hausse.. un minimum d’objectivité quand même !!

    • Bien sûr il n’y a aucun lien entre les crises économiques et les pics constatés depuis 1980 … -_-‘

  10. trop bien!

    • Bonjour Tzitzimitl,

      Les données sont exactes, car elles proviennent de la Direction Centrale de la Police Judiciaire. A moins que cette dernière maquille les chiffres. Après, ils datent de 2012, donc il y a actualisation des années suivantes.

  11. Comme source : http://grandbanditisme.canalblog.com/archives/2015/10/23/32819545.html

    Sérieusement tu pense que ces données sont fiable?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.